Emile Gallé

Publié le novembre 20, 2016 dans Personnages

Emile Gallé

Après une période d’apprentissage dans différentes villes d’Europe, Weimar et Meisenthal entre autres, Emile Gallé est associé à l’entreprise de négoce et de décoration de faïence et de verrerie de son père dès 1867. Dix ans plus tard, il reprend à son compte l’affaire familiale et étend ses activités à l’ébénisterie en 1885. Déjà remarqué à l’Exposition de la Terre et du Verre en 1884, Emile Gallé est consacré à l’Exposition universelle de Paris en 1889 par trois récompenses pour ses céramiques, ses verreries et son mobilier. Mais la céramique, au grand regret d’Emile Gallé, n’a plus les faveurs du public. Il s’oriente vers le travail du verre, domaine dans lequel il développe et crée de nouveaux procédés de fabrication. Ses recherches aboutissent en 1898 au dépôt de deux brevets, l’un concernant la marqueterie de verre et l’autre, la patine sur verre.

Son oeuvre, aux multiples références, exprime la diversité des intérêts d’Emile Gallé où la nature joue un rôle dominant, mais non exclusif. Ses engagements patriotiques et politiques trouvent leur forme la plus aboutie aux expositions universelles de Paris en 1889 et 1900 avec des pièces comme la table ” Le Rhin ” (qui revendique le retour d’une Alsace-Lorraine unie à la France) ou encore des installations spectaculaires comme ” Les sept cruches de Marjolaine ” (en faveur de la réhabilitation de Dreyfus).

Engagé très tôt dans le renouvellement des arts décoratifs, Emile Gallé diffuse, dans ses dépôts français mais aussi anglais et allemand, des pièces de série de qualité, grâce à l’industrialisation de sa production.

En 1901, il est le fondateur et le premier président de l’Ecole de Nancy (ou Alliance Provinciale des Industries d’Art).

Anicenne cristallerie Gallé

Anicenne cristallerie Gallé

Cousinage E. Gallé

Tableau de mon cousinage avec Emile Gallé

Bibliographie
  • GALLE Emile, Ecrits pour l’art-Floriculture, art décoratif, notices d’exposition (1884-1889). Paris, Librairie Renouard, H. Laurens, Editeur, 1908 (rééd. 1998)
  • CHARPENTIER Françoise-Thérèse et THIEBAUT Philippe, Emile Gallé. Catalogue de l’exposition au Musée du Luxembourg, 29 novembre 1985-2 février 1986. Paris, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1985. (épuisé)
  • Revue ‘Pays d’Alsace’, cahiers 182-I/1998 et 185-IV-1998, (les aveux d’un sorcier de 9 ans originaire de Saverne), SHASE
  • THIEBAUT Philippe, Les dessins de Gallé. Paris, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1993
  • LE TACON François, Emile Gallé ou le Mariage de l’Art et de la Science. Paris, Editions Messene, Jean de Cousance éditeur, 1995
  • DEBIZE Christian, Emile Gallé & l’Ecole de Nancy. Metz, Editions Serpenoise, 1998
  • LE TACON François, L’Oeuvre de verre d’Emile Gallé. Paris, Editions Messene, Jean de Cousance, 1998

Pour en savoir plus