Chemin de fer et cheminots

Paul Weinland est promu le 1er novembre 1867 chauffeur de 1ère classe à 120 francs avec primes de parcours. Louis Berné est promu le 1er novembre 1868 au même grade et au même salaire. Voilà ce que je sais de la carrière de mes deux ancêtres qui ont vécu les débuts de la mise en place du réseau de voie ferrée que nous connaissons aujourd'hui. A cette époque, ils sont employés à la Compagnie des Chemins de fer de l'Est et ils vivent à Montigny-lès-Metz.

Paul Weinland est mon arrière-arrière-grand-père qui est à l'origine d'une lignée de 4 générations successives de chauffeurs et de mécaniciens des Chemins de fer de l'Est, puis de la SNCF à partir de sa création.

Pour être embauché au chemin de fer dans cette seconde moitié du 19ème siècle, pour être embauché, il n'était pas nécessaire d'avoir de grandes capacités intellectuelles. Mais la sélection faite par la compagnie portait plutôt sur les aptitudes physiques et morales des futurs agents. Le service du chemin de fer nécessitait des hommes robustes. L'embauche du personnel était alors clairement définie "dans la classe des hommes valides n'ayant pas dépassé l'âge de 35 ans, de manière à ce qu'ils puissent se faire rapidement aux fatigues du service actif et rester ensuite attachés aux lignes de chemin de fer jusqu'à leur retraite".

Chauffeurs et mécaniciens provenaient souvent de la promotion d'ouvriers des dépôts ou des ateliers. Le poste de mécanicien ou de chef-mécanicien était généralement l'aboutissement de leur carrière.

 

Quelques repères

- En 1832, une commission pour la conception du réseau ferroviaire à développer est mise en place par Thiers. Le 7 juillet 1833, les députés de l'Est obtiennent de la commission l'ajout d'une ligne Paris-Strasbourg par Nancy.

- En 1833, les voyages de Paris à Nancy se faisaient en 48 heures par diligence ou en 36 heures par malle-poste.

- Mars 1844: formation à l'initative des députés des départements de l'Est, de la compagnie pour le Chemin de fer de Paris à Strasbourg.

- Avril 1853: la compagnie de Strasbourg obtient de l'Etat les concessions de Paris-Mulhouse, de Nancy-Epinal et d'un embranchement sur Besançon. Elle rachète en mai 1853 la ligne Montereau-Troyes.

- 21 janvier 1854: constitution de la compagnie du Chemin de fer de l'Est, par apport à la compagnie du Chemin de fer de Paris à Strasbourg des concessions des lignes de Paris à Mulhouse et de Nancy à Gray (concession de 99 ans).

- 17 septembre 1871: à la suite du traité de Francfort et du démembrement du territoire, 835 kilomètres de lignes, dont 738 en exploitation, sont cédés à l'Allemagne (réseau d'Alsace-Lorraine).

- 1873: à la compagnie de l'Est, mise en place d'un chauffage des voitures par système de bouillottes fixes et à circulation d'eau chaude (thermosyphon).

- 1875: Mise en service à la compagnie de l'Est d'un premier type de voiture-lits.

- En 1877, il faut 9 heures et 6 minutes pour aller de Paris à Nancy par chemin de fer.

 

Train Metz-Nancy sur le pont de Frouard (1850)